Résumé

Soprema est un important fabricant de produits d'étanchéité, d'isolation et d'insonorisation. La sécurité est le premier engagement de l'entreprise envers ses associés et elle dispose d'un plan d'action global de sécurité pour coordonner et enregistrer toutes les actions au fil des ans. Mais pour être efficace, ce plan d'action a besoin de la connaissance de la production sur les risques de sécurité.

« Chaque associé ne doit pas être loin d'un clic pour ouvrir le formulaire dont il a besoin pour signaler une situation. »

integration-architecture

Florent explique la beauté et la simplicité de l'intégration créée entre Poka, Power Automate, OneDrive et Tableau pour ramasser et visualiser les données d'incidents afin d'améliorer la sécurité dans l'usine.

Le projet « Click » est né pour aider à répondre à ce besoin. Poka est utilisé pour scanner les codes QR dans l'atelier afin d'accéder aux instructions de travail, aux formulaires et aux mises à jour numériques. La mise en œuvre des formulaires Poka a permis à Soprema de commencer à gérer plusieurs petites choses qui s'additionnent pour créer de la sécurité, c'est-à-dire identifier les quasi-accidents et mener des inspections, et améliorer la visibilité en collectant des données sur les incidents. Cette visualisation fait la différence entre prendre les bonnes et les mauvaises décisions. En connectant les formulaires de Poka à Tableau, la stratégie de sécurité de Soprema a pris vie. C'était la clé pour visualiser les données afin d'obtenir des informations exploitables et d'engager tout le monde vers un objectif unique.

Les spécialistes de Poka ont soutenu le projet en évaluant les besoins commerciaux de Soprema, en explorant les options d'intégration, en construisant, en testant et en itérant dans un déploiement contrôlé.

Grâce à l'intégration, les données sont passées de Poka à Tableau, où elles ont été agrégées et visualisées. Les tableaux de bord de sécurité sont accessibles à tous. Il en résulte une meilleure prise de conscience des risques de sécurité et un meilleur aperçu des incidents.

L'intégration a permis à Soprema de répondre à des questions essentielles pour prendre des décisions plus intelligentes concernant la sécurité de ses opérations, notamment :

  1. Où s'est produit mon dernier incident/accident ?

  2. Mon plan d'action se concentre-t-il sur la bonne partie de la machine ? Y a-t-il des zones plus « exposées » sur la machine que nous devrions envisager pour une nouvelle évaluation des risques ?

  3. Quel type de blessure est le plus fréquent ?

  4. Mon EPI est-il bien adapté au risque dans toutes les zones ?


La visualisation aide les superviseurs à identifier immédiatement les vulnérabilités dans l'usine, à prioriser les actions en fonction de l'endroit où elles se trouvent et à fournir une vue d'ensemble des problèmes dans les différents secteurs/départements. Par exemple, lors de l'inspection des extincteurs, la cartographie indique leur état et si certains d'entre eux n'ont pas été inspectés. Elle indique également la fréquence à laquelle certains extincteurs sont dans le rouge et doivent faire l'objet d'une action ou être remplacés.

Comme le partage Florent, il faut disposer des bons faits pour prendre une bonne décision. Si les faits sont filtrés dans une communication informelle, leurs décisions deviennent peu fiables. D'autre part, la collecte de données au moment où elles se produisent et sont fraîches et pertinentes est précieuse pour prendre des décisions opportunes. Si l'objectif principal était de recueillir des données précises et opportunes, le but ultime était de responsabiliser les membres de l'équipe en leur donnant l'autonomie nécessaire pour apporter des changements et avoir un impact. Ces deux objectifs ont été atteints grâce à la flexibilité de Poka en matière d'intégration aux systèmes de sécurité existants.


results

Les rapports sur les accidents évités de justesse et les blessures sont désormais établis dans l'heure qui suit, au lieu d'un délai de 2 à 3 jours, grâce aux formulaires numériques Poka et aux codes QR dans les ateliers.

En plus de créer une culture de sécurité chez Soprema, Poka a contribué à augmenter la productivité des travailleurs en rendant les formulaires plus accessibles. Avant, les données étaient collectées sur des formulaires papier. Les formulaires étaient difficiles à trouver et les travailleurs n'étaient jamais sûrs d'avoir le bon. En conséquence, les incidents n'étaient pas signalés. Désormais, en scannant rapidement un code QR, les travailleurs accèdent au bon formulaire et sont en mesure de soumettre un rapport souvent dans l'heure qui suit, au lieu de 2 à 3 jours, ce qui était le délai moyen sur papier.